La société traditionnelle du 20ème siècle a découvert la génération des adolescents en 1968 ; les jeunes, après avoir boudé, ignoré, voir rejetées les traditions, finissent par s’intéresser à leur passé, à leur histoire. Ne dit on pas : si tu ne sais où tu vas, sache au moins d’où tu viens ?

C’est pourquoi le GAP de Berstett, dont le 1er groupe d’ados est arrivé en 1996, a eu le souhait de leur faire porter un costume seyant, qui met en valeur leur jeunesse. Car, très soucieux de leur apparence, ils doivent aimer porter leur costume, qui n’est pas un déguisement, mais une manière d’être. Le costume 1830,avec le petit nœud pour les jeunes filles et la culotte à la française pour les jeunes gens, répondait parfaitement à cet objectif.

Le répertoire de danse s’est enrichi, explorant lui aussi d’autres temps.

En 2009, toujours soucieux de satisfaire à une exigence d’élégance, mais aussi de vérité, un autre costume a (re)vu le jour.

Avec la robe verte nos jeunes filles portent, une coiffe non pas nouée sur le bonnet mais dans le dos avec des pans de couleur vive, rouge bleue ou vert . Les jeunes gens, eux portent le pantalon noir, une chemise blanche, et un gilet légé ; un petit nœud noir est noué autour du cou.

Ce costume vu sur des peintures, entre autres de mariage, permet de donner une belle image de notre jeunesse et de nos traditions.