Le GAP Berstett a choisi de porter ce costume plus ancien, s’inspirant des peintures de Camille Alfred Pabst et de Gustave Brion.

Il se caractérise par la jupe verte laquée, en soie ou en taffetas garnie d’un galon de dentelle noire. Il se porte avec un tablier blanc, une petite collerette, et un « flor », écharpe de soie noire nouée dans la nuque dont les pans retombent dans le dos.

La coiffe de 1830 est composée d’un bonnet en soierie ou en brocart, richement brodé de fils d’or, de paillettes et de pierreries, au bord garni de dentelle, et noué d’un petit nœud de soie damassé sur le dessus de la tête.