Depuis la Révolution, le pantalon a remplacé la culotte à la française ; en drap noir, à pont, il ne reste plus que quelques boutons (autrefois signe de richesse) sur ses jambes.

La pièce maîtresse est le gilet dont l’origine remonte au-delà de la guerre des paysans au 16ème siècle. Pièce de drap pour se protéger du froid, cette pièce se façonne et devient vers 1780 le gilet à revers aux multiples boutons dorés, à motifs de roue solaire. Ce rutilant gilet rouge ne s’est porté que dans le Kochersberg et le pays de Hanau, véritable bastion de traditions archaïques. La veste en bombassin ou en drap noir complète le costume le dimanche pour se rendre à l’église ainsi que les jours de fête. Sans couvre chef, le paysan n’est rien ; depuis la fin du 19ème siècle, les paysans adoptent le chapeau de feutre noir, à bords raisonnables et calotte plate.

Les très jeunes gens se contentent du pantalon noir et d’une chemise blanche, sans gilet ; un petit nœud noir est noué autour du cou. 

Le-costume-masculin-alsacien-de-la-fin-du-19eme-siecle-1
Le-costume-masculin-alsacien-de-la-fin-du-19eme-siecle-2
Le-costume-masculin-alsacien-de-la-fin-du-19eme-siecle-3
Le-costume-masculin-alsacien-de-la-fin-du-19eme-siecle-4